Le 22 décembre dernier 16 organisations du secteur de l'aide à domicile ont signé une déclaration commune.


Un système à bout de souffle…

Le 22 décembre dernier 16 organisations du secteur de l’aide à domicile ont signé une déclaration commune pour demander la « concrétisation très rapide des engagements de la Direction Générale de l’action sociale (DGAS) » et la création d’un fond d’urgence pour 2010.

La  situation devient tendue, et grave pour l’aide à domicile :
– les tarifs pratiqués restent difficiles à assumer financièrement pour les aidants de proches en perte d’autonomie.
– les prestations délivrées ne sont souvent pas à la hauteur.
– le personnel est souvent pas assez qualifié

Face aux chiffres d’une demande de plus en plus soutenue et grandissante de soins et prestations de services à domicile de la part des familles en situation de fragilité ou de perte d’autonomie, plusieurs signaux d’alarme sont tirés:
– des résultats d’exploitation et bilans catastrophiques pour les structures d’aide et de soins à domicile (donc des milliers d’emplois menacés à terme)
– un système de financement à revoir totalement sur le plan de la tarification mais aussi des prestations : L’APA et les spécificités liées à sa mise en place sont très clairement mises en cause ainsi que les disparités régionales qui contribuent à une opacité et une hétérogénéisation du système.

A terme (et c’est déjà le cas), les personnes et familles aidées n’ont plus la possibilité de subvenir financièrement aux besoins auxquels elles ont à faire face. Les structures du secteur de l’aide à domicile mise en état de précarité, fermeront.

Cette situation extrêmement grave implique une remise à plat de tout le système des aides et services à domicile car les conséquences pourraient être dévastatrices pour les familles et l’ensemble des personnes en perte d’autonomie.

La constitution d’un fond d’urgence a été demandé par les organisations signataires de la déclaration commune, et devrait voir le jour fin février.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont signalés par des *