Les informations essentielles pour calculer le montant de l'allocation personnalisée d'autonomie.

dreamstime_11034079-e1296408014764

Important : Le but de cette fiche est de vous permettre de calculer approximativement le montant de l’allocation qui pourrait être allouée à la personne que vous aidez.

A aucun moment ces calculs pourront vous servir de justificatifs.

Tout d’abord, il vous faut estimer la dépendance de la personne.

Celle-ci est calculée d’après la grille AGGIR. C’est l’outil de référence pour évaluer la perte d’autonomie.
Cette évaluation se fait sur la base de huit variables dites « discriminantes », neuf autres variables dites « illustratives » apportent des informations importantes.

Variables “discriminantes” :

Les transferts (se lever, se coucher, s’asseoir …)
Les déplacements (à l’intérieur du domicile ou de l’établissement, même avec appareillage)
La toilette (se laver seule)
L’élimination (assumer l’hygiène de l’élimination urinaire et fécale
L’habillage (s’habiller, se déshabiller)
L’alimentation (manger les aliments préparés)
L’orientation (se repérer dans le temps, dans le moment de la journée et dans les lieux)

Variables « illustratives » :

La cuisine (préparer les repas et les conditionner pour être servis)
Suivi du traitement (suivre une prescription médicale)
Le ménage (effectuer l’ensemble des travaux ménagers)
Alerter (utiliser les moyens de communications, téléphone, sonnette, alarme …)
Les déplacements extérieurs (se déplacer à partir de la porte d’entrée sans moyen de transport)
Les transports (prendre et /ou commander un moyen de transport
Les activités de temps libre (pratiquer des activités sportives, culturelles, sociales, de loisirs ou de passe-temps)
Les achats (acquisition directe ou par correspondance)
La gestion (gérer ses propres affaires, son budget, ses biens …)

Chacune de ces variables est cotée :

A pour les actes accomplis seul, spontanément, totalement et correctement
B pour les actes partiellement effectués
C pour les actes non réalisés

Ces données permettent de déterminer le GIR (degré de dépendance)

Il y a ­6 GIR, seuls les quatre premiers peuvent prétendre à l’A.P.A.

GIR 1 : la personne est confinée au lit ou au fauteuil, elle a perdu son autonomie mentale, corporelle, locomotrice et sociale. Elle nécessite une présence indispensable et continue.

GIR 2 :
la personne est confinée au lit ou au fauteuil ses fonctions mentales ne sont pas totalement altérées mais elles nécessitent une prise en charge pour la plupart des activités de la vie quotidienne.
les fonctions mentales de la personne sont altérées mais elle a conservé ses capacités motrices. Elle se déplace à l’intérieur mais la toilette et l’habillage ne sont pas faits ou partiellement.

GIR 3 : la personne a conservé son autonomie mentale et partiellement son autonomie locomotrice. Elle a besoin plusieurs fois par jour d’aide pour son autonomie corporelle. Son hygiène nécessite l’aide d’une tierce personne.

GIR 4 : la personne n’assume pas seule ses transferts, mais une fois levée, elle peut se déplacer dans son logement. Elle doit-être aidée pour la toilette, l’habillage, les activités quotidiennes et les repas.

GIR 5 : la personne assure seule ses déplacements à l’intérieur du logement, son alimentation, son habillage mais peut avoir besoin d’une aide ponctuelle pour la toilette, la préparation des repas et le ménage.

GIR 6 : la personne n’a pas perdu son autonomie pour les actes de la vie quotidienne.
Détermination du degré de dépendance de la personne aidée :
Pour avoir une idée du degré de dépendance de la personne que vous aidez, nous vous proposons de cliquer sur le lien suivant. C’est un simulateur assez proche de la réalité.

·        Télécharger AggiNet v 1.6 pour Macintosh

·        Télécharger AggiNet v 1.3 pour Windows

·        Télécharger Agginet pour Iphone

A savoir :

Les quatre premiers GIR peuvent ouvrir des droits à l’A.P.A. si les conditions d’âge et de résidence sont remplies.

Les GIR 5 et 6 n’ouvrent pas de droit à l’A.P.A. La personne peut pourtant obtenir une aide financière pour des heures d’aide ménagère auprès de sa caisse de retraite ou de l’aide sociale départementale (contacter l’assistante sociale de quartier)

Ce document a été établi avec les informations recueillies sur nosdroits.service-public.fr.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont signalés par des *