Le stress est une réponse donnée à une situation à laquelle, on ne sait pas, ou on ne peut pas s’adapter. Il est important quand on est aidant de savoir gérer et canaliser son stress.

Le stress de l'aidant

Vous êtes aidants !

Si vous souhaitez évaluer votre réactivité au stress, vous pouvez télécharger le fichier PDF ou Excel ci-joint dont le lien pour téléchargement figure ci dessous :

Questionnaire Stress2

Qu’est-ce que le stress ?

Le stress est une réponse donnée  à une situation à laquelle, on ne sait pas, ou on ne peut pas s’adapter.

Comment l’éviter ?

Prenez un maximum de renseignements au sujet de la maladie dont souffre votre proche. Ces renseignements vous permettront de rester réaliste et de préparer plus sereinement l’avenir

Vous devez accepter vos émotions et rester attentif à votre santé physique et psychique pour ne pas vous contraindre à faire plus que ce que vous pouvez réellement réaliser.

Ne vous isolez pas, parlez à votre entourage de ce que vous vivez. Si ce partage n’est pas possible, participez à des groupes de paroles, ou consulter un psychologue. Parler permet de comprendre ses propres réactions et de trouver des solutions.

Ne culpabilisez jamais à demander de l’aide ou à prendre du temps pour vous.

N’oubliez jamais que vous ne pouvez être un bon aidant que si vous êtes en bonne santé physique et mentale.

Quelles sont les conséquences d’un stress important ?

Une personne souffrant d’un stress important est fragile. Elle est plus facilement malade, souvent elle souffre beaucoup physiquement.

Cette même personne peut devenir maltraitante (gestes brusques, paroles blessantes, …), son attention n’est plus aussi vigilante se mettant en danger, elle-même et la personne qu’elle aide.

Comment interpréter les résultats du test ?

Réactivité  faible

Vous trouvez un juste équilibre entre votre rôle d’aidant et votre propre vie.

Continuez à prendre du temps pour vous. Faites vous suivre régulièrement par votre médecin. Nourrissez-vous de façon équilibrée et faites de l’exercice (ne serait-ce que quelques minutes de marche par jour)

N’hésitez jamais à demander de l’aide, ne vous sentez jamais coupable de faire une pose.

Réactivité moyenne

Vous commencez à fatiguer. Il est de plus en plus difficile pour vous de gérer votre rôle d’aidant et votre vie personnelle.

Vous devez vous faire aider, votre famille, vos voisins, vos amis peuvent peut-être vous soulager un peu. Contactez votre assistante sociale, le CCAS ou le CLIC le plus proche de votre domicile pour connaître les aides auxquelles vous pouvez prétendre.

Si vous êtes déjà aidé(e), il est probable que le plan d’aide n’est pas efficace. Consultez ces mêmes personnes pour le réorganiser.

Surtout, n’attendez pas, ne vous laissez pas submerger. Un aidant en mauvaise condition physique ou psychique est un mauvais aidant.

Chaque jour, ménagez-vous un peu de temps (environ 30 minutes) pour vous relaxer. Chaque jour, préparez-vous des repas équilibrés, même si le temps manque, c’est important pour votre santé.

A propos, avez-vous pensé à  prendre quelques jours de vacances ?

Réactivité  forte

Votre rôle d’aidant devient trop exigeant, trop lourd à gérer au quotidien.

Un aidant trop stressé est beaucoup plus fragile qu’une personne du même âge « non-aidante ».

Vous devez prendre du recul. Consultez votre médecin afin d’effectuer un bilan santé complet. Ne perdez jamais de vue que si vous tombez malade, vous ne pourrez plus apporter de soutien à la personne que vous aidez et vous aimez.

Contactez votre assistante sociale, le CCAS ou le CLIC le plus proche de votre domicile, afin de mettre en place des aides plus adaptées. Vous pouvez peut-être songer à un placement de jour, un ou deux jours par semaine.

Participez à des groupes de paroles ou faites appel à des spécialistes de l’écoute pour éviter l’isolement.
Réactivité  très forte

Vous ne pouvez plus assumer correctement votre rôle d’aidant sans mettre votre santé et celle de la personne que vous aidez, en danger.

Attention, le stress peut vous rendre maltraitant involontairement, par manque d’attention, par fatigue, par irritation …

Vous devez prendre un temps pour vous reposer, pour réorganiser votre rôle d’aidant et les interventions des professionnels qui vous entourent.

Demandez à votre médecin l’hospitalisation ou le placement temporaire de la personne que vous aidez. Dans un premier temps, prenez quelques jours, pour vous, pour vous ressourcer, vous reposer. Si vous en avez la possibilité, partez, faites le voyage dont vous rêvez depuis longtemps.

A votre retour, vous commencerez à réorganiser votre vie autour de cette personne que vous aidez et aimez. Faites-vous aider par des professionnels (CCAS, CLIC, assistante sociale …). N’hésitez pas à faire appel à un professionnel de l’écoute pour vous apprendre à gérer, à comprendre vos émotions.

Prendre ces quelques jours de vacances, ce n’est pas abandonner votre proche. C’est prendre un repos bien mérité pour mieux l’aider ensuite.

Pour toute question :
contact@aidantattitude.fr

Un commentaire

  1. les aidants sont soumis à ce que l'on appelle le stress " vicariant " ou d'usure compassionnelle ; voir La prévention du stress au travail : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/psychologie-du-travail/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=163&dossid=266

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont signalés par des *