Ne restons pas passif devant la maltraitance. Apprenons à la reconnaitre pour pouvoir la combattre.

Maltraitance

La maltraitance est restée longtemps un sujet tabou.

Aujourd’hui, la maltraitance à l’enfance est médiatisée, mais les violences envers les personnes âgées ou handicapées sont mal connues et peu reconnues par la société.

La maltraitance
est restée longtemps un sujet tabou.

Aujourd’hui, la maltraitance à l’enfance est médiatisée, mais les violences envers les personnes âgées ou handicapées sont mal connues et peu reconnues par la société.

Les pouvoirs publics, dans le plan « Solidarité Grand Age 2006-2010 » disaient :

« La maltraitance reste un phénomène très limité dans les établissements. Mais chaque nouveau cas est un cas de trop ».

Ne restons pas passif devant la maltraitance. Apprenons à la reconnaitre pour pouvoir la combattre.

La famille quand a elle, souvent, ferme les yeux ou minimise le problème. On n’étale pas les problèmes de famille sur la voie publique, et puis, si l’aidant s’en va, il faudra le remplacer ou payer l’institution !

Comment détecter un cas de maltraitance ?

La victime est souvent est personne fortement dépendante. Son aidant est le même depuis longtemps. Elle souffre souvent de douleurs chroniques peu ou pas soulagées. Elle a déjà vécu des problèmes de violence.
Si son comportement ne vous parait pas normal, qu’elle parait effrayée ou méfiante, si elle est dépressive, si elle parait assommée par les médicaments, si elle pleure pour rien ou a de brusque changement d’humeur. Si elle cherche l’autorisation pour répondre à une question, si elle hésite à expliquer des blessures, ou présente des traces de chutes régulières.

L’aidant n’est pas préparé à s’occuper d’une personne dépendante. Il est fatigué, surchargé de travail, ses problèmes lui paraissent insurmontables. Il est lui-même en mauvaise santé. Il est isolé, ne bénéficie pas d’aide extérieure. S’il est dépendant à l’alcool, à la drogue, aux médicaments …

Si l’aidant déprécie la personne dont il s’occupe, la réprimande, la harcèle. S’il refuse de laisser la personne seule avec une autre personne, s’il cherche à l’isoler.

Que faire lorsque l’on a un doute ?

Si vous avez un doute, aussi petit soit-il, ne fermez pas les yeux. Des bénévoles de l’association Alma (Allo Maltraitance) peuvent vous aidez à comprendre ce qui se passe.

Site internet de Habeo : Association Française pour la Bientraitance des Aînés et/ou Handicapés
Ils sauront vous conseiller et garantiront votre anonymat si vous le désirez.

Les agresseurs ne sont qu’une minorité.
La majorité  des personnes qui prennent soin de personnes dépendantes ou handicapées le font avec amour et dévouement.

La maltraitance arrive souvent avec la fatigue de l’aidant, qu’il soit familial ou professionnel.

Elle provient parfois de l’ignorance du handicap, de la maladie.

Il vient aussi par le regard des autres, par la non-acceptation du handicap ou de la maladie.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont signalés par des *