Le témoignage d'un jeune pianiste qui joue pour des résidents de maisons de retraite médicalisées

princedegalles02

Sacha Menny témoigne sur son expérience de concerts de piano dans les maisons de retraite.

Quelle musique plus belle que celle de Bach pour m’accompagner en vous écrivant à ce sujet …

Si le cœur m’en dit, dites-vous ?

Mon cœur est tout auprès de ce monde fait de doux silences, comme si la vie y avait suspendu son vol aussi, je suis à chaque fois très ému de constater comme le piano touche les résidents et de quelle façon …

Ils sont un monde à part, avec des trésors à l’intérieur à qui sait lire entre les rides, autant de lignes imaginaires qui amènent à une lumière douce, la vie qui va, et le piano, je leur offre comme pour leur dire merci aussi.

J’entends encore au loin cette résidente de la maison des Airelles, chanter en contre chant sur une Sarabande de Bach.
Il me semblait que sa voix caressait mes notes, et je tentais de m’y accrocher, à cette voix, comme si elle me guidait vers la belle musique de Bach, mon rêve absolu.

Il y a aussi la Villa Concorde, où Marie-Thérèse m’a pris les mains à la fin d’un concert et m’a dit merci.
Je m’en rappelle parce qu’elle avait les yeux plein d’étoiles.

Et puis il y a André, au début c’était difficile parce que je ne joue pas trop de variétés, mais surtout de la musique classique et mes compositions, et la variété manquait, ce que André m’a fait comprendre avec humeur.
Alors j’ai intégré « La java bleue » et quelques autres classiques de variétés, et tout le monde a chanté …

Aujourd’hui je me suis très attaché à lui et aux autres résidents de la Villa Concorde que je visite régulièrement.
André sourit maintenant, sur Frédéric Chopin comme sur Edith Piaf.

Vous me demandez de faire mon portrait de musicien solidaire, mais c’est bien le mot solitaire qui m’est apparu en lisant vos mots la première fois …
Car la solitude est pour moi une amie à qui sait l’écouter, comme quand j’écoute la musique de Bach en me promenant dans Paris, les yeux dans le ciel de ma vie.

En son milieu, le petit prince m’appelle souvent de sa voix d’enfant, le petit prince c’est encore plus beau que la musique de Bach mais c’est différent …
Je me rappelle en avoir lu quelques pages à Marie-France quelques jours avant son décès, une résidente de la maison de retraite des Airelles qui avait été transportée à l’hôpital en raison d’un cancer en phase terminale. A la lecture du Petit Prince, quand le renard lui raconte l’histoire du champ de blé, des étoiles sont montées à mes yeux.

Je relate ces faits car ils font partie de mon engagement, là ou la vie s’étire au milieu des murs qui la retiennent, où il peut sembler au premier regard qu’il fait triste, mais moi j’y suis chez moi, à décorer les murs vivants de mon piano d’ivoire, école de la vie s’il en est une.

Quand à savoir si je veux continuer…
je sais que je travaille mon piano sans relâche dans cet horizon, et que chemin faisant, je réalise que c’est bien là que je me sens bien.
Ecouter les silences qui ont emmuré les belles âmes, rapprocher leur vie, découvrir la mienne, éteindre les télés du monde entier … et, avec mon piano, raviver dans leurs cœurs et dans le mien des soleils de mélancolie.

Texte écrit par Sacha Menny

4 Commentaires

  1. Je connais Sacha Menny depuis plusieurs années et je peux témoigner qu'il est un musicien de grand talent. Cet article émouvant me prouve, si besoin était, qu'il est aussi un homme de cœur et de convictions.
    Bravo !

    Jean-Pierre Dubois, compositeur

  2. Sacha Menny befriended me during a brief stay in Paris for a medical meeting. He is a kind person that uses his immense talent to make people feel comfortable. I am forever grateful for my accidental meeting with Sacha. He wears his heart on his sleeve, and it is no wonder that his classical compositions and compassion bring joy to the residents!

  3. Bonjour Sacha,
    Je trouve ton article très beau et très émouvant à la hauteur d'un grand musicien et artiste de coeur.
    Quel talent !

  4. Je connais Sacha depuis peu. Qu'il est plaisant d'avoir des collègues de travail avec qui on peut parler ou écouter des choses qui nous élèvent. "menny" thanks !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont signalés par des *