Je viens d’assister aux rencontres de l’autonomie; c’était pour moi l’opportunité de mieux comprendre et de rencontrer des aidants ...

dreamstime_xs_11312755-300x200

Je viens d’assister aux rencontres de l’autonomie, imaginées par Assurances Banque Populaire pour apporter des réponses claires et pratiques sur la perte d’autonomie. C’était pour moi l’opportunité de mieux comprendre et de rencontrer des aidants.

Dans une vaste salle d’un hôtel, facile d’accès à Auxerre, une centaine de personnes sont venues, seules, en couple ou accompagnées de leurs enfants, concernés eux même ou dans leur entourage par la perte d’autonomie.

Le programme tient en 1h30.

Quelques informations chiffrées sur les Français et le quatrième âge et on est tout de suite dans le sujet grâce à Aidant attitude et au témoignage de son fondateur Pierre Denis.

Il retrace son parcours personnel d’aidant : de son refus à l’aide au début, racontant les difficultés logistiques, la multitude d’intervenants à gérer, la solitude morale qui va avec la culpabilité dans l’accompagnement en fin de vie, en insistant sur deux points :

– accepter de se faire aider par des professionnels (assistante sociale ou psychologue)
– se préparer à la perte d’autonomie.

Ce témoignage servira de cadre pour les deux interventions suivantes :

– « la dépendance en EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) par un directeur d’établissement,
– « face à la dépendance, quelles solutions ? » par une chargée de développement des services mutualistes à domicile.

Pour cette deuxième présentation, la clef est la suivante : “une admission anticipée est une admission réussie.”

Enfin le dernier sujet est sur la dépendance : combien ça coûte ?

Aujourd’hui le revenu moyen mensuel d’une retraite se situe autour de 1300 euros (1000 pour les femmes et 1600 pour les hommes).
Dans un foyer sur deux, il est inférieur à 1000 euros.

La charge financière de la dépendance varie en fonction des besoins de la personne.

Comptez pour une prestation mensuelle de six heures par Jour par semaine au domicile une somme de 1400 euros.

Pour un maintien à domicile avec une prestation 24h/24h et 7j/7, il faut environ 3000 euros.

Pour une maison de retraite, le budget est de 2600 euros en moyenne par mois.
Il reste donc à charge entre 1300 euros et 900 euros pour la dépendance, les frais de vie «  classiques » restant les mêmes (impôt, téléphone, voiture).
Comment les financer ?

Certains envisagent la vente de leur bien immobilier mais c’est une solution compliquée, voire impossible pour le conjoint, pouvant traumatiser la personne en perte d’autonomie car c’est un pan entier de sa vie qui disparait.

Il existe des financements publics ou volontaires.

Les aides publiques :

APA défini par le conseil général en fonction du degré de dépendance/GIR, du revenu de la personne et du coût de la prestation demandée. En moyenne, c’est 500 euros.
– Aide social à l’hébergement définie par le département sous condition de ressource

Pour les aides privées :

Il faut se renseigner auprès des assureurs ou de sa banque.
L’âge moyen des souscripteurs est de 61 ans…

Quid du futur pour ces aides ?

Le débat national et la réforme sur le 5ème risque (la dépendance) y compris son financement sont en statut quo dans le contexte économique actuel.

Il ne nous reste plus que des réunions de ce type permettant de mieux comprendre les enjeux et de mieux se préparer à la perte d’autonomie qui touchera en 2015, 2 millions des plus de 80 ans et 7 millions en 2040 …

Récit écrit par Emilie Marcazzan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont signalés par des *