Le témoigange de Danièle sur le cancer de son mari, une série de nouvelles à suivre tous les 15 jours sur Aidant attitude ... deuxième partie sur le sport et le cancer.

dreamstime_xs_8320994-300x212

Après l’annonce du cancer du côlon de Michel, son conjoint, la vie de Danièle a basculé d’un seul coup. Il a fallu traverser le temps de l’intervention, puis l’attente des résultats de la biopsie.
Le verdict est tombé : il fallait prévoir 6 mois de chimio (une tous les 15 jours).
Le rythme reprend chaque quinzaine et démarre par la chimio de Michel. Après un début difficile durant la période des vacances, nous recherchons différentes solutions alternatives pour accompagner au mieux cette étape de vie.

Au cours de ces 6 mois, je vous propose de vous donner quelques nouvelles de mon vécu en tant qu’aidante.

Lire la suite du récit de Danièle sur alimentation et cancer

Parlons, tout d’abord d’une première découverte : l’activité sportive pour les personnes atteintes de cancer. Le Docteur Thierry Bouillet, cancérologue à l’hôpital Avicenne, a mis en place avec Jean Marc Descotes, ancien sportif de haut niveau, la CAMI, association qui dispense des cours de pratique sportive au sein de certains hôpitaux et dans les villes (bientôt une trentaine de lieux en France). Les enseignants ont suivi le Diplôme universitaire « sport et cancer » à l’Université Paris XIII, qui prépare les professionnels du sport et de la danse à la prise en charge de personnes atteintes de cancer.
La CAMI se donne pour objectif l’amélioration de la qualité de vie et la lutte contre l’exclusion qu’induit la maladie.

Plusieurs disciplines sont proposées : le karaté-Do, le Taï Chi, le yoga dynamique, le Médiété, la danse. Informé par un ami, nous découvrons que dans notre département 3 centres dispensent les cours. Michel choisit le karaté. Il rencontre Muriel, professeur expérimentée dynamique qui lui donne l’envie de se lancer dans une activité qu’il n’imaginait pas pratiquer il y a 6 mois. Le premier cours a eu lieu, dans une bonne ambiance auprès de 7 autres participants, tous prêts à lutter contre la réalité de la maladie.

Les bienfaits de la pratique sportive pendant les traitements (chimiothérapie et radiothérapie) ont été évalués. Le sport réduit significativement la fatigue, améliore la qualité de vie, diminue les effets secondaires et surtout augmente le taux de survie. La CAMI insiste sur la poursuite d’une activité sportive soutenue en période de rémission (sur les cancers du sein, du côlon, de la prostate). Elle diminue le risque de récidive de 50%. L’activité physique a été scientifiquement reconnue comme la solution efficace pour lutter contre la fatigue structurelle.

Un ami m’informe que la Fédération FFEPGV a mis, également, au point un programme « Gym après cancer » avec 3 séances hebdomadaires : 2 séances en salle et une séance de marche collective. De nombreux départements ont lancé ce programme.

Voilà donc une lueur d’espoir pour améliorer la période actuelle. Enfin un objectif stimulant pour se projeter dans l’avenir.

A connaître :
CAMI : www.sportetcancer.com
• Fédération nationale de la CAMI sport et cancer :www.sportetcancer.com 06 34 23 04 39
• Fédération française d’éducation physique et de la gymnastique volontaire :www.FFEPGV.fr
01 41 72 26 00

Article rédigé par Danièle Mouthuy

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont signalés par des *