Maman s’enfonce chaque jour un peu plus dans sa maladie et son monde dont je fais partie maintenant.

victoria-nadine2-300x185

Maman s’enfonce chaque jour un peu plus dans sa maladie et son monde dont je fais partie maintenant. Pour l’apaiser, j’ai appris à « rentrer dans son jeu ».

Lire la troisième partie du témoignage

Quand je viens la voir elle m’embrasse, me sert dans ses bras, me tient la main, me réclame des caresses et me donne ses peluches pour que je les embrasse et les cajole aussi. C’est essentiel à son bien être et au mien par la même occasion. Je lui ramène tous les jours quelques douceurs, elle adore les fruits, le chocolat, les gâteaux, surtout ceux fait par Céline sa petite fille qu’elle a en partie élevée et tant aimée. A chaque visite, nous partageons ces moments de tendresse et de complicité. C’est ce qui nous reste. Cette maladie et la douleur de voir petit à petit un être cher se dégrader et perdre toute sa dignité, ne nous a pas vaincues..

Si je suis arrivée à accepter la maladie de maman, à mieux la comprendre et à réagir de la sorte, je le dois essentiellement à ma famille (mon mari, ma fille, mon beau fils) et à mes amies, toujours là pour moi dans les moments les plus difficiles. J’ai eu le privilège d’être entourée et je mesure ma chance car je sais que l’épreuve d’une maladie peut anéantir une famille. Ne pas se laisser accaparer au point de se couper de la vraie vie est un combat de plus à mener.

Un grand merci aussi à la psychologue qui m’a conseillée de prendre contact avec l’association France Alzheimer. J’ai pu participer à leur formation des aidants, formation totalement gratuite. Chacun dans le groupe était respectueux de l’autre car nous étions tous dans la même souffrance et le même désarroi. Je recommande à toutes les personnes qui ont un proche concerné par cette maladie de franchir les portes de l’association et de se laisser guider par ces personnes formidables qui vous permettent de vous délester.

Famille, amis, professionnels, je ne remercierai jamais assez chacun d’entre vous…

Récit de Nadine recueilli par Nathalie Cuvelier, Webinage

Merci à Nadine de nous avoir fait confiance pour adapter son récit au format web…

Si vous souhaitez vous aussi partager une manière d’être aidant, contactez Nathalie Cuvelier.

3 Commentaires

  1. bonjour a tous.moi qui ai vécu beaucoup de choses avec Victoria en tant que personnel aidant dans la stucture ou était Victoria je suis très émue par le témoignage de Nadine qui reflète exactement la vie et les moments de Victoria si attachante et si gentille malgré la maladie.Dans mon coeur a jamais elle demeure.cordialement Sandrine

  2. magnifique cette hommage a ta maman, la maladie lui a fait oublié son passé mais tu as été présente tous les jours pour le lui rappeler les choses essentiels de la vie tu as été pour tes parents une fille formidable ..........

  3. Maryse
    Du choix à l'acceptation de ta maman Victoria telle qu'elle est devenue :belle leçon pour nous les témoins de la MA.cheminement de douceur, d'amour filial et surtout la preuve que l'on peut donner des petits bonheurs et en recevoir ;Rentrer dans le "jeu" cad se mettre au même niveau affectif naturellement sans se forcer merci claudine

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont signalés par des *