Depuis le décès de papa, je m’occupe de maman. La maladie d’Alzheimer est venue s’inviter sournoisement. Nous sommes trois à présent…

victoria-nadine2-300x185

« Depuis le décès de papa, je m’occupe de maman. Je suis devenue sa moitié et ses souvenirs, tout du moins ce qu’il en reste… car la maladie d’Alzheimer est venue s’inviter sournoisement. Nous sommes trois à présent…

Lire la deuxième partie du témoignage

Lire la troisième partie du témoignage

Lire la quatrième partie du témoignage

La maladie nous a d’abord éloignées : beaucoup de questions, de tensions, d’incompréhension, d’impuissance et surtout de déni avec l’espoir que ce n’était qu’un mauvais passage…

Avec le temps, j’ai du prendre la difficile décision de trouver une structure pour l’accueillir. Je devais sans cesse trouver des arguments pour lui faire comprendre que j’étais de son coté et non contre elle. Je ne voulais en aucun cas la blesser.

Au début, chaque visite a été un déchirement car maman voulait rentrer chez elle avec moi.
Je devais ruser avec le personnel soignant pour pouvoir m’éclipser sans trop la perturber.

J’allais la voir tous les jours et je rentrais complètement anéantie de devoir nous faire subir cela.
Nous étions toutes les deux en souffrance mais nous avions besoin l’une de l’autre…

J’ai longtemps culpabilisée mais je sais maintenant que c’était la bonne décision.

Aujourd’hui, à un stade avancé de la maladie d’Alzheimer, l’amour que l’on se donne est vivant. Mais il nous en a fallu du temps pour arriver à nous retrouver malgré la maladie…

Nul ne peut savoir à l’avance ce que l’avenir va nous réserver. Je prends la vie comme elle vient, un jour à la fois. Je souhaite par mon témoignage aider d’autres aidants à prendre confiance en eux-mêmes… »

Lire la deuxième partie de ce récit en 4 parties.

Récit de Nadine recueilli par Nathalie Cuvelier, Webinage

4 Commentaires

  1. Bonjour,
    En lisant votre témoignage, j'ai pleuré et je pleure encore. Ma maman a été diagnostiquée maladie d'Alzheimer. Je m'en veux énormément de ne pas avoir compris avant ce qui se passé. J'aurais pu comprendre, je n'ai pas su et j'ai le sentiment d'avoir réagit beaucoup trop tard. Depuis deux semaines j'ai l'impression d'avoir perdu ma mère, je ne la reconnais plus. Il y a tellement de tension et d'incompréhension. J'ai le sentiment d'être seule et impuissante face à "Alzheimer". Non seulement il détruit ma vie, mais il me prend ma mère.

    • Bonjour,si ça peut vous rassurer moi non plus je n'ai pas compris ce qui arrivait et sincèrement je pense que la maladie nous fait peur alors on refuse le fait que ça puisse arriver à un de nos proches.Pour l’avoir vécu avec ma maman (décédée depuis 2 ans) je reste persuadée que malgré l'évolution et les ravages de cette maladie ma maman savait que j'étais toujours là pour elle.Il faut accepter l'idée que ce n'est plus la maman que vous aviez avant la maladie c'est une maman différente mais elle reste toujours votre maman .Ce qui m'a permis de "tenir le coup"c'est d’esquiver les tensions en parlant d'autre chose,d'y ajouter une pointe d'humour.L'important c'est de trouver toutes les petites choses qui rendent votre maman heureuse et là vous irez mieux aussi.Dans mon récit je parle des peluches, des cd, des danses qu'on faisait toutes les 2 toutes ces petites choses rendaient maman heureuse c’était ça notre revanche sur le maladie.je vous souhaite plein de courage et profitez au maximun de chaque instant ensemble.

  2. bonjour que je vous comprend je suis dans la meme situation que vous ma femme est atteinte de la maladie d'alzheimer elle est dans un cantou face a cette maladie nous nous retrouvons seul et impuissant malgrè que j'ai la chance de la voir tous les jours je suis annèanti quel avenir avons nous plus de projets que devient le couple quel vide la maison n'a plus d'ame sans elle je survie je n'ai plus gout a rien mais je dois tenir le cout pour elle elle a besoin de moi

    • Bonsoir Jean, je me doute que ça doit être difficile pour vous mais dites vous bien que votre présence aux cotés de votre femme est essentielle pour vous 2.Je reste persuadée que malgré l'évolution de la maladie votre femme sent que vous êtes proche d'elle et que l'amour que vous lui portez est toujours présent malgré la maladie.J'allais voir ma maman tous les jours et quand la communication était rompue (elle ne savait plus parler) rien qu'un regard,une caresse sur la joue et des bisous rallumaient la flamme dans ses yeux et elle savait que j'étais là pour elle.profitez de ces instants avec votre femme et racontez lui les bons moments que vous avez passé ensemble avant sa maladie.C'est ce qui m'a permis de "rebondir"et d'accepter un peu cette terrible maladie.Je vous souhaite beaucoup de courage.Prenez soin de vous.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont signalés par des *