Voici quelques notions sur l’alimentation à préconiser durant la chimio, mais aussi après le cancer pour se protéger des récidives.

dreamstime_xs_27249153-300x200

Après l’annonce du cancer du côlon de Michel, son conjoint, la vie de Danièle a basculé d’un seul coup. Il a fallu traverser le temps de l’intervention, puis l’attente des résultats de la biopsie.
Le verdict est tombé : il fallait prévoir 6 mois de chimio (une tous les 15 jours).
Le rythme reprend chaque quinzaine et démarre par la chimio de Michel. Après un début difficile durant la période des vacances, nous recherchons différentes solutions alternatives pour accompagner au mieux cette étape de vie.

vous pouver lire la première partie du récit de Danièle sur sport et cancer.

Au cours de ces 6 mois, je vous propose de vous donner quelques nouvelles de mon vécu en tant qu’aidante.

La chimio se poursuit, avec l’alternance des semaines 1, difficiles et nauséeuses et les semaines 2, qui voient remonter l’énergie et la forme. Pour accompagner cette période le plus favorablement possible, réduire l’état nauséeux et les baisses de fatigue, je me suis documentée sur les travaux de recherche récents portant sur l’influence de l’alimentation au cours et après le cancer. Je vous transmets quelques découvertes. Elles ne sont en aucun cas exhaustives. Elles peuvent, néanmoins, aider à surmonter les périodes de perte d’appétit, d’amaigrissement, ou de baisse de défenses immunitaires.

Selon Ginette Rossignol, responsable du service diététique de l’Institut Gustave Roussy à Paris, quelques recommandations simples peuvent s’appliquer au quotidien des patients atteints de cancer.

Voici en 10 points ses conseils :
• Soigner la présentation, varier les couleurs
• Elaborer des recettes simples, à base d’ingrédients faciles à se procurer
• Eviter les plats en sauce, les fritures et la viande rouge (préférer la viande blanche)
• Privilégier les préparations froides salées ou sucrées
• Cuisiner des plats riches en calories et en protéines, servis en petites quantités
• Compenser le régime sans sel, par des épices et aromates qui sont goûteux
• Eviter les aliments à odeur forte comme le choux… ( surtout s’ils sont cuisinés chauds)
• Rechercher des recettes de desserts édulcorés pour régimes sans sucre
• Penser aux laitages, appréciés par tous, de même que les gratins et les œufs
• Consommer à loisir des recettes pour « petits grignotages » salés ou sucrés au cours de la journée

De son côté, David Servan Schreiber, dans son livre Anticancer, informe sur les nombreuses études en lien avec le développement des cancers dans les pays occidentaux. Si certains aliments de notre régime alimentaire peuvent servir d’engrais aux tumeurs, d’autres recèlent au contraire, de précieuses molécules anticancer. Il s’appuie sur les travaux de l’équipe du Docteur Robert Beliveau de Montréal. Certains aliments, agissent, selon ces études, comme détoxiquant de l’organisme et permettent d’éliminer plus rapidement les toxines cancérigènes dans le corps.

Voici, donc 7 produits santé à connaître.

Le thé vert agit sur plusieurs types de cancers et ralentit considérablement la croissance des cellules cancéreuses. Des études au Japon ont évalué les effets du thé vert sur les tumeurs du sein non encore métastasées. Les résultats sont spectaculaires sur la baisse des rechutes (57%).

Le curcuma, épice très consommée en Asie, associée au curry est un des ingrédients le plus couramment utilisée dans la médecine ayurvédique pour ses propriétés anti-inflammatoires et anti-oxydantes. Pour être mieux assimilé ; il est utile d’ajouter 1% de poivre noir, ou de l’associer à une huile. Pour la cuisine, préparer un mélange de sel, curcuma et poivre dans un petit récipient afin d’assaisonner les plats.

Le gingembre agit comme un puissant anti-inflammatoire et antioxydant. Une infusion de gingembre réduit les nausées au cours de la chimiothérapie. Voici une recette surprenante au goût parfumé. Couper 2 cms de gingembre en petites lamelles. Faire infuser 10 mn dans de l’eau bouillante. C’est très agréable.

Les fruits et les légumes apportent de puissantes molécules anti-cancer. En fonction du cancer, la classification des effets de certains aliments ont un rôle inhibiteur sur la croissance des cellules cancéreuses. Le laboratoire du Docteur Béliveau a testé des extraits bruts de différents aliments à privilégier au maximum dans une alimentation ciblée contre un cancer particulier. A noter que l’ail, les poireaux, les oignons figurent dans le peloton de tête des aliments les plus efficaces pour presque tous les cancers. (cf. étude de la classification des fruits et légumes selon le cancer dans le livre Anticancer de David Servan Schreiber)

Les poissons gras (saumon, truite, sardines, thon…) sont une source importante d’oméga3 et de zinc. Ce dernier augmente la production des globules blancs dans le sang, qui ont un rôle majeur dans le combat des infections.

Les céréales bio, la quinoa, le riz complet, le boulgour sont riches en fibres alimentaires, en protéines végétales et favorisent le transit intestinal. Elles apportent des vitamines B et des minéraux antioxydants.

Les conseils de Danièle :

Voici donc quelques notions sur l’alimentation à préconiser durant la chimio, mais aussi après le cancer pour se protéger des récidives. Personnellement, si quelques modifications ont été apportées dans les repas, elles ont permis de se donner de bons moments tout au long de la journée : au petit déjeuner avec les céréales, le lait d’amande et le thé vert; au repas avec davantage de poisson et de légumes; au gouter avec une pause l’après-midi avec le thé et de bons petits gâteaux pour reprendre les kilos; au diner, avec la soupe maison, sans oublier la pause de la soirée, avec une tisane digestive pour faciliter le travail du foie et améliorer le sommeil.

Si parfois l’appétit faiblit avec les nausées et la fatigue générale, j’ai compris qu’il fallait accepter, en tant qu’aidante, cette période. J’ai réalisé qu’il valait mieux trouver des recettes agréables pour reprendre plaisir à table. Un régime trop strict ou trop différent des menus habituels peuvent entrainer un blocage ou un état dépressif. « C’est une ennuyeuse maladie qu’une santé conservée par un trop grand régime »selon Montesquieu. Alors, faisons en sorte que le repas reste un bon moment de détente.

Bonnes chances à chacun pour trouver les recettes pour reprendre la forme de votre proche atteint de cancer.

Dans l’attente de recevoir et de communiquer à tous les aidants d’Aidant attitude, les recettes que vous avez expérimentées, pour votre proche au cours de sa chimiothérapie.

Quelques références de livres :

• Ligue contre le cancer : l’alimentation de l’adulte traité pour un cancer avec quelques conseils pratiques.
• Anticanter de David Servan Schreiber en livre de poche
• Mes recettes magiques au curcuma de Pascale De Lomas , éditions : Leduc.s

Article rédigé par Danièle Mouthuy

2 Commentaires

  1. pouvez vous me conseiller avec des recettes simples car mon epoux a eu 2 cancers avec juste 3 mois de répit entre depuis 2 ans je bataille avec les repas et à ce jour apres un lymphome agressif et maintenant un cancer de la gorge donc plus aucune dents j'essaie de diversifier les repas mais avec beaucoup de diffucultés pour les varier et qu'il puisse reprendre du poids et surtout du muscle merci d'avance

  2. Après cancer du sein hormono-dépendant, avec ablation du sein, mon médecin phytothérapeute me conseille pour l'alimentation anti cancer du sein hormono-dépendant, aussi pas de thé vert, pas de café bien sûr,pas de soja, de sauge et de gingembre, pas de sucres, pas de produits laitiers, .

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont signalés par des *