Wandercraft1

Créée en 2012, la start-up française Wandercraft a mis au point un exosquelette qui doit permettre aux handicapés en fauteuil roulant de remarcher. Cet outil médical incroyable est une formidable avancée dans le domaine de la paraplégie.

On compte en France près de 30 000 personnes en situation de mobilité réduite, et au moins 420 000 dans l’Union Européenne. Dire que la société Wandercraft risque de bouleverser de nombreuses vies est donc un doux euphémisme. Cette startup développe depuis plusieurs années un prototype d’attelle motorisée baptisée Atlante.

Cette attelle à pour vocation de rendre autonome les personnes à mobilité réduite afin qu’elles puissent se réadapter au quotidien urbain. Se déplacer, ouvrir une porte, descendre des escaliers…Pour une personne paraplégique ces gestes simples représentent chaque jour un parcours du combattant.

Les jambes de cet exosquelette disposent de 12 moteurs pour mouvoir les articulations. Un boitier, pas plus grand qu’un smartphone, exécute les commandes et les algorithmes de mouvements. Ici pas de joystick ou de bouton, il suffit de se pencher en avant pour que l’intention d’avancer soit traduite en millièmes de secondes par un mouvement. Il suffit de tourner ses épaules vers la droite ou la gauche pour se tourner… Un peu comme sur un segway. C’est actuellement un prototype unique au monde pour trois raisons. La première, c’est qu’il ne nécessite pas de béquille. La deuxième, c’est Atlante reproduit une vitesse de marche humaine, à savoir 1 mètre par seconde. Enfin, la batterie permet de l’utiliser une journée complète entre phase active et phase assise.

Une nouvelle manière d’accompagner les paraplégiques

Malgré une telle avancée technologique, le rôle de l’aidant est encore plus qu’utile. Cependant son rôle va évoluer. Nous ne sommes plus dans une relation d’assistance, mais dans une relation d’accompagnement technologique. Comme le confirme Jean-Louis Constanza, le Chief Business Officer de Wandercraft.
« L’aidant va avoir un rôle plus pédagogique sur la manière d’utiliser l’exosquelette et la technologie de manière générale. Il aura également un aspect de maintenance technique à assurer pour que l’exosquelette soit tous les jours fonctionnel ».
Il faudra cependant encore patienter un peu pour profiter d’Atlante. Pour l’instant, une version est en test dans des centres de soin. Une version pour les particuliers sera disponible à l’horizon 2020. Quel pied !

Article écrit par Fouad Benchman

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont signalés par des *