répit

Les vacances d’été arrivent bientôt. C’est l’occasion de bronzer et permettre aux aidants de prendre un bol d’air parfois loin de leurs occupations quotidiennes.

A l’approche de la période estivale, nous ressentons tous le besoin de souffler, de prendre du repos. Les 11 millions d’aidants et les personnes dont ils ont la charge ne dérogent pas à la règle. Plusieurs solutions existent pour satisfaire les envies de chacun : «Pour les personnes en situation de handicap, il faut compléter un dossier avec la notification de la MDPH qu’il faut ensuite remettre à la direction du centre d’accueil, sachant que l’accueil n’est possible que pendant 90 jours par an grand maximum en fonction de la nature de l’ handicap», nous explique Jean Jacques Olivin, le directeur du GRATH dont l’organisme recense presque en temps réel sur leur site internet, le nombre de places encore disponibles dans les différents centres répartis dans toute la France. Le coût est gratuit pour les enfants et s’élève à 18 euros par jour pour les adultes sans tenir compte des éventuelles prises en charges par les mutuelles permettant à l’aidant de vaquer à ses loisirs estivaux sereinement.

L’alternative des Villages Répit Familles

Plusieurs centres également proposent des animations variées autant pour les enfants que pour les adultes. Si vous avez la charge d’une personne âgée, vous avez des centres de type EHPADF dont le coût journalier est estimé en moyenne à 80 euros par jour. Un montant qui peut être absorbé partiellement par l’APA dont le montant peut grimper jusqu’à 500 euros par an. Enfin vous pouvez prendre du bon temps dans des Villages Répit Familles si vous ne pouvez vous absenter trop longtemps de l’aidé. « A l’intérieur de notre complexe, vous avez une piscine, un jacuzzi, un espace « bien-être », de grandes chambres toute équipées», nous décrit l’un des directeur d’un centre VRF en France. Par ailleurs, ces établissements ont la particularité d’accueillir l’aidé et l’aidant en leur offrant un repos bien distinct. Pour une semaine dans un centre VRF : une prise en charge à hauteur de 75% est possible, le prix total du séjour pour l’aidant et l’aidé baisserait ainsi jusqu’à 336 euros par semaine contre 1340 euros en moyenne. Par ailleurs, n’hésitez pas à vous tourner vers vos mutuelles qui peuvent aussi prendre en charge certains coûts.

Article rédigé par Rudy Casbi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont signalés par des *